Accrochage Mazepin-Schumacher : Steiner refuse de s’énerver et relativise

Après plusieurs chaudes batailles en piste, ce qui devait arriver est arrivé en qualifications sprint à Silverstone : Nikita Mazepin et Mick Schumacher ont eu un contact, le premier percutant légèrement son coéquipier après un sous-virage. Sans trop de gravité, certes, mais des pièces ont été quelque peu endommagées et étant donné que les finances de Haas sont très fragiles, les pièces en question seront réparées pour être rééutilisés. Et non remplacées par des pièces neuves.

C’est ce que le directeur d’écurie Günther Steiner a expliqué en marge du week-end à Silverstone…

« La voiture de Nikita avait une ailette déformée, qui a en fait tenu au départ, mais nous avons vu sur les données au sixième tour qu’une partie de l’aileron avant est tombée. Les dommages n’étaient donc pas si importants, mais ils ont évidemment un impact sur l’aérodynamique et vous pouvez immédiatement le voir sur la température des pneus. »

« La voiture de Mick avait des dommages sur le fond plat, sur le côté. Ce ne sont pas des dégâts majeurs, mais chaque petit appui aérodynamique nous aide. Et c’est sûr que ça ne fait pas avancer la voiture plus vite si vous avez des dégâts. »

« Pour Silverstone, le dimanche, on a mis un nouveau fond plat sur la voiture de Mick et un nouvel aileron avant sur celle de Nikita, mais tout sera réparé après. C’est pas qu’elles seront jetées, ces pièces. Je veux dire, les dégâts ne sont pas si importants, mais pour la course ils auront de nouvelles pièces de la voiture. »

« Il faut décoller l’ancienne et ensuite coller la nouvelle, ce qui ne l’alourdit pas car la pièce que l’on échange est la même. Sur le fond plat, je n’ai pas regardé les dégâts, mais normalement on peut le remettre et le réparer sans augmenter le poids ni compromettre la qualité de la pièce. »

Et du côté des pilotes, que pense-t-on ? Mick Schumacher d’abord rejoint plutôt son directeur d’écurie…

« Donc évidemment, je pense que c’est malheureux parce que nous avons tous les deux des dégâts, ce qui n’améliore pas la position dans laquelle nous sommes. Mais encore une fois, il est difficile de dire qu’il y a une façon claire ou une approche claire d’éviter cela parce que, évidemment, nous faisons la course, nous sommes très proches, et finalement ces choses-là vont arriver. »

Quant à Nikita Mazepin, il reconnaît avoir poussé un peu fort, sans pour autant s’excuser formellement…

« J’ai eu un bon départ, ce dont je suis très content, et ensuite j’étais à l’extérieur puis à l’intérieur au virage 3, j’ai bloqué les pneus et j’ai dû éviter mon coéquipier. »

« Avec le gros blocage de pneus que j’avais, il était impossible de ne pas dériver ainsi avec la voiture, et c’est ce qui s’est passé, mais la course a continué après ça, sans dégâts et avec quelques tours de plus. »

Read More

Written by 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *