‘Côté obscur de la F1′ : Alonso précise ses propos et charge la FIA

Au départ des deux courses au Red Bull Ring, Fernando Alonso avait tenté de gagner des positions, comme chacun des pilotes, au départ ; mais il s’était alors montré très agacé par le comportement de certains.

Le pilote Alpine s’était « senti comme un idiot » selon ses propres dires : car lui « respectait les règles » disait-il, tandis que d’autres pilotes partaient au large au virage un, sans être inquiété par la direction de course.

Fernando Alonso s’en est plaint auprès de Michael Masi, le directeur de course de la FIA, mais a visiblement trouvé une sourde oreille en face de lui…

« Nous avons essayé de parler avec le directeur de course et nous avons toujours essayé de dire ou de blâmer d’autres choses que les gens faisaient, sans beaucoup de réponses, et c’était étrange. Je ne veux pas faire de reproches, je ne veux pas pleurer à chaque course pour quelque chose que les autres font. »

« La FIA dans les premières courses n’avait pas de solutions ou ne nous a pas apporté de solutions. »

Alors Fernando Alonso dit avoir tiré les conséquences de ce manque de réponse de la FIA : faire ce que font les autres, tout simplement.

« Nous avons donc compris que la solution est de faire ce que font les autres. C’est la seule chose que nous puissions faire. »

« Nous avons essayé d’être justes et nous avons essayé de dire à l’arbitre : ’regardez ils jouent avec leurs mains dans la surface de réparation’. Mais si l’arbitre ne fait rien, nous comprenons que nous pouvons aussi jouer avec les mains dans la surface de réparation. C’est ce que nous faisons. »

C’est ainsi que Fernando Alonso a assumé avoir plongé “du côté obscur” de la F1 à Silverstone. Et cela s’est vu en qualifications sprint, où le pilote Alpine a zigzagué notamment pour empêcher les McLaren de le doubler, en étant averti par la direction de course.

Pour autant l’Espagnol relativise ses propos sur le côté obscur de la force…

« Nous souhaiterions ne pas avoir à le faire. Mais parce qu’apparemment certaines choses sont autorisées dans la Formule 1 d’aujourd’hui, nous copions et nous n’avons plus l’impression d’être en dehors du sport. Donc il n’y a pas de ’côté obscur’ – il s’agit juste de jouer avec les mêmes règles que tout le monde. »

« J’ai toujours été un pilote propre et je le resterai toute ma carrière. Je pense que je suis l’un des rares à ne pas avoir de points en moins sur mon permis, pour être honnête, aussi. »

En tout état de cause cette nouvelle approche pourrait avoir participé au regain de forme du ” pitbull ” Fernando Alonso, déchaîné et très performant à Silverstone, en qualifications sprint comme en Grand Prix.

« Je me sens mieux, je me sens plus un racer maintenant. Les deux premiers week-ends, je repartais de zéro, j’essayais de ne pas faire d’erreurs, maintenant j’ai plus de confiance dans la voiture et je peux utiliser mon instinct un peu plus. »

« Nous n’avons jamais une course facile, nous sommes toujours dans différentes batailles à différents moments de la course, mais je pense que c’est un bon week-end, nous avons été dans les points pour les quatre ou cinq dernières courses. »

« Notre meilleur résultat avant Bakou était 6e, mais c’était une course étrange, donc 7e est probablement notre meilleur week-end en termes de rythme de course. Je suis content pour ça, c’était une course difficile pour la gestion des pneumatiques et nous avons bien géré et obtenu ce résultat. »

Read More

Written by 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *