La FIA songe à effacer automatiquement les temps effectués sous double drapeau jaune

La règle est connue de tous les pilotes : lorsqu’un double drapeau jaune est agité, tout le monde doit couper son effort, du moins dans la zone de la piste concernée, quitte à sacrifier un tour rapide en qualifications par exemple et risquer l’élimination.

Mais pour tout pilote de F1, lever le pied est évidemment contre-nature, surtout lorsque vous donnez tout pour tenter d’accéder à la Q2 ou à la Q3 et que cela se joue au centième de seconde.

L’exemple le plus récent est facile à trouver puisqu’il date du Grand Prix de Turquie. En Q1, Fernando Alonso a effectué sa première tentative rapide alors qu’un double drapeau jaune était agité. La météo était alors incertaine et la pluie aurait pu troubler la séance, ce qui ne fut finalement pas le cas.

Si cette action n’était pas du goût de certains de ses concurrents qui avaient eux levé le pied et que l’incident avait bien été rapporté aux commissaires, l’Espagnol ainsi que les autres pilotes amélioraient très nettement leur meilleur temps lors de la tentative suivante, évitant ainsi une pénalité au pilote Alpine F1.

Mais alors que faire pour éviter que ce genre d’incidents ne se reproduise dans le futur ? La FIA a peut-être une idée : effacer les temps de chaque tour effectué sous double drapeau jaune, en essais libres comme en qualifications. Un système finalement proche de celui utilisé lorsque les pilotes franchissent les limites de la piste. Un essai pourrait même avoir lieu lors du prochain Grand Prix à Austin.

“Nous verrons ce que nous pourrons faire à Austin,” a expliqué Michael Masi, directeur de course de la F1.

“Nous le faisons déjà pour ce qui concerne les limites de la piste. Cela pourrait être un bon système à appliquer, mais nous devons d’abord prendre le temps d’en discuter pour analyser les failles potentielles. Nous avons justement une réunion programmée cette semaine et nous avons prévu d’aborder le sujet.”

Masi précise que s’il leur faut faire attention à bien respecter les règles inscrites dans le Code Sportif International, rien ne semble empêcher un tel système d’être essayé dès les premiers essais libres à Austin dans moins de deux semaines.

“Il ne s’agit pas là d’un changement de règlement, mais d’un test que nous effectuerions. Il nous faudra probablement travailler quelque peu sur l’appellation exacte à donner afin que cela soit clair pour tout le monde. Nous devrions donc essayer quelque chose à Austin et voir où cela nous mènera.”

Masi a précisé que si les conditions météorologiques s’étaient soudainement détériorées en Turquie samedi et que le premier tour d’Alonso en Q1 s’était avéré significatif pour l’ordre alors les commissaires sportifs auraient pris des mesures.

“Si une pluie était arrivée juste après et que cela devenait un temps au tour significatif, alors le résultat aurait été très, très différent. Mais les faits sont que dans les circonstances, ce n’était pas un temps au tour significatif. Nous aurons une discussion à ce sujet, et nous pourrions proposer quelque choser afin de supprimer toute incitation quelle qu’elle soit dans ce scénario.

“C’est l’une de ces situations uniques où l’on pourrait affirmer que tous ceux qui ont établi un temps au tour ce premier tour avec des doubles jaunes avaient un temps au tour significatif car à ce moment-là, c’était le seul tour qu’ils avaient établi, ce qui était le cas avec Fernando.”

Read More

Written by 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *