Les patrons d'équipe espèrent que (...)

Le weekend de Las Vegas a laissé apparaitre de nombreux visages fatigués dans le paddock de la Formule 1, alors que le calendrier de la discipline contraint les équipes, notamment les mécaniciens, à travailler sans relâche avec des weekends de course qui s’enchainent constamment.

Et alors que la saison 2024 proposera un triple header composé de Las Vegas, du Qatar et d’Abu Dhabi pour conclure l’exercice, certains observateurs se demandent si la limite n’est pas en train d’être atteinte.

Interrogés sur la question sur le circuit de Yas Marina lors du dernier Grand Prix, le week-end passé, les directeurs d’équipe concèdent que cette cadence infernale pourrait réellement devenir problématique pour la santé du personnel.

“Il y a eu beaucoup de discussions au sujet du calendrier et du placement de Vegas,” a déclaré Mike Krack, le directeur d’Aston Martin F1. “Nous le savions déjà, car nous avions déjà le calendrier. Je pense donc qu’en tant qu’équipe, il faut s’y préparer. Pas seulement les pilotes, mais aussi les ingénieurs et les mécaniciens. Et je dois dire que notre équipe a très bien géré ces conditions difficiles.”

“Et nous avons été surpris que cela devienne un sujet aussi important. Mais je pense que dans l’ensemble, si c’est le cas, alors je pense qu’il devrait y avoir des ajustements pour l’avenir. Et vu la façon dont cela a déjà été discuté dans la voie des stands, je pense qu’il y en aura.”

Christian Horner, qui dirige l’écurie Red Bull, admet que le rythme à tenir est “assez brutal. Nous venons de disputer cinq courses en six semaines. Pour les mécaniciens dans le garage, pour le personnel itinérant, c’est une fin de saison brutale. Bien sûr, c’est un peu accentué par le décalage horaire. Nous avons travaillé dans le fuseau horaire japonais à Vegas, puis nous avons fait 12 heures de décalage pour venir à Abu Dhabi.”

“C’est donc un point qui a été soulevé avec la Formule 1 et la FIA. Leur personnel le ressent également. Et je pense que des solutions sont en train d’être mises en place pour l’avenir afin de prendre en compte le poids que cela représente non seulement pour le personnel, mais aussi pour tout le cirque itinérant qui est associé à la Formule 1.”

Du côté de McLaren F1, Andrea Stella indique que le Grand Prix de Las Vegas “a été un événement difficile pour le personnel, pour tout le monde. Je pense qu’il y a des leçons à tirer, même pour nous en tant qu’équipe, par exemple, en termes de ce que nous pouvons ajuster pour faire face à ce genre de fatigue. Mais en même temps, nous devons dialoguer avec la F1 pour nous assurer que ce qui peut être amélioré l’est.”

“Il est certain que nous continuerons à discuter du calendrier, si possible, en particulier pour la course de Vegas. Mais il est clair que la durabilité du point de vue de la performance humaine est devenue un sujet clé en Formule 1 aujourd’hui. Ainsi, même la manière dont les équipes abordent la performance doit changer, doit évoluer. Et c’est certainement quelque chose que nous prenons très au sérieux chez McLaren.”

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *